Glycine blanche

La glycine blanche

Description

La glycine blanche est une plante ligneuse et grimpante pouvant atteindre une hauteur de 10 mètres. Les lianes de cet arbuste, avec leurs tiges volubiles, peuvent atteindre une longueur de 30 mètres.
Elle dispose de feuilles « composées imparipennées », c’est-à-dire avec deux rangs de folioles opposées disposés le long de la nervure primaire et une foliole terminale à l’extrémité du rachis.

wisteria sinensis alba

Reproduction

Les inflorescences sont des racèmes (grappes) terminales, allongées, pendantes.
Les fleurs, hermaphrodites, de couleur blanche, rose, pourpre ou bleue, sont de type papilionacé de 1,5 à 2,5 cm de long.
La corolle est constituée d’un étendard, large, orbiculaire, réfléchi, glabre ou portant à l’extérieur quelques trichomes à la base, avec deux callosités basales, et d’ailes libres, non soudées à la carène.
Les étamines diadelphes sont au nombre de dix : une étamine vexillaire distincte des neuf autres ou légèrement connée au milieu de la gaine. L’ovaire stipité, présentant des trichomes, contient cinq à seize ovules.

Le fruit est une gousse linéaire à oblancéolée, coriace, renflée au niveau des graines. Les graines, de une à six par gousse, sont réniformes à lenticulaires, sans strophiole.

fleurs du wisteria sinensis alba

fleurs du wisteria sinensis alba

Histoire

La Wisteria sinensis n’était pas connue en occident avant 1816, quand plusieurs membres de la Compagnie britannique des Indes orientales (BEIC), travaillant alors en Chine, ont envoyé des plants de celle-ci en Angleterre. L’espèce est introduite en France au XVIIIe siècle par le prêtre jésuite et géographe Dominique Parrenin, alors missionnaire en Chine.
Dans les décennies qui ont suivis, cette plante est devenue, et reste, l’une des plantes décoratives les plus populaire à travers le monde.

4 janvier 2021