O.N.U.

Organisation

Fondée le 24 octobre 1945, l’Organisation des Nations unies (ONU) est une organisation internationale à compétences multiples doté d’une vocation mondiale en ce qui concerne tant ses missions que sa composition elle regroupe 193 États. Elle a succédé à la Société des Nations (SDN). Elle a pour vocation de maintenir la paix et la sécurité internationales, ainsi que d’encourager la coopération pour le progrès économique et social de tous les peuples. Pour y parvenir, elle promeut la protection des droits de l’homme, la fourniture de l’aide humanitaire, le développement durable et la garantie du droit international.

Le siège de l’O.N.U. est situé à New York et des bureaux sont également établis dans d’autres lieux, à Genève et à Vienne notamment.

Entrée en vigueur le 24 octobre 1945, la Charte des Nations unies, définit six organes principaux : l’Assemblée générale, le Conseil de sécurité, le Conseil économique et social, le Conseil de tutelle, la Cour international de justice et le Secrétariat.

En plus de ces six organes principaux, l’ONU a créé au fil du temps plusieurs agences spécialisées comme l’OMS pour la santé ou l’UNESCO pour la coopération internationale en matière de développement de l’éducation, des sciences et de la culture mais aussi l’UNICEF pour les enfants.

Le système des Nations unies inclut plus largement des programmes, fonds, institutions spécialisées et apparentées.

Les six langues officielles sont l’anglais, l’arabe, l’espagnol, le français, le mandarin et le russe. Seuls l’anglais et le français sont les langues de travail.

Objectifs

Selon l’article 1 de sa Charte, l’ONU s’efforce d’être un lieu où se construit un avenir meilleur pour tous les êtres humains, et ce à travers quatre objectifs :

  1. Maintenir la paix et la sécurité dans le monde ;
  2. Développer les relations amicales entre les nations ;
  3. Réaliser la coopération internationale sur tous les sujets où elle peut être utile et en encourageant le respect des droits de l’homme ;
  4. Être un centre où s’harmonisent les efforts des nations dans des objectifs communs.

Garantie du droit international

Contrairement à la Société des Nations n’était qu’un espace de dialogue, l’ONU peut, avec le Conseil de sécurité, prendre des décisions concrètes. Celles-ci peuvent déboucher, par exemple, sur l’autorisation d’employer une force armée – les « Casques bleus » – pour le « maintien ou le rétablissement de la paix et de la sécurité internationale ».

Si l’ONU n’est pas un gouvernement mondial, ses résolutions cependant  donnent une légitimité aux interventions des États et sont de plus en plus appliquées dans le droit national et international.

Par exemple, adoptée  le 10 décembre 1948 par l’Assemblée générale, la déclaration universelle des droits de l’homme, celle-ci  a inspirée neuf principaux traités internationaux relatifs aux droits de l’homme, et dont l’application est surveillée par un comité d’experts : la ratification par un État l’engage à en appliquer les dispositions.

Les casques bleus

Fondé en 1948, les Casques bleus ou « force de maintien de la paix des Nations unies » est une  force armée qui appartient à l’Organisation des Nations unies dont les militaires et dans certains cas des civils membres de la police ou l’administration, sont mis à sa disposition par les états membres.
Elle est déployée dans les régions en conflit et peuvent être chargés : de surveiller l’application d’un cessez-le-feu ; de désarmer et de démobiliser les combattants ; de protéger les populations civiles ; de faire du maintien de l’ordre ; de former une police locale ; de déminer ; de protéger les réfugiés ; d’assurer le maintien des droits de l’Homme. Suivant le mandat donné par le Conseil de sécurité des Nations unies, ces rôles peuvent être combinés.
Les Casques bleus sont nommés ainsi à cause de la couleur de leur casque, qui est celle de l’ONU, et permet de les différencier des autres soldats, par contre la couleur de leurs véhicules est blanche, couleur de la paix avec lettres U.N. en noir pour United Nations (Nations Unis). Les Casques bleus ont obtenu le prix Nobel de la Paix en 1988.

Droits de l’Homme

Les droits de l’Homme, sont un concept à la fois philosophique, juridique et politique, selon lequel tout être humain possède des droits universels inaliénables. Les droits de l’Homme, sont généralement reconnus dans les pays démocratiques ou par des conventions internationales.
La Perse est considérée comme étant à l’origine du concept des droits de l’Homme, sous le règne de Cyrus le Grand qui après sa conquête de Babylone en -539, fit inscrire sur un cylindre les règles selon lesquels chacun pouvait bénéficier de : tolérance religieuse, abolition de l’esclavage, liberté de choix de profession et expansion d’empire. Considéré comme « première charte des droits de l’Homme », il fut traduit en 1971, par l’Organisation des Nations unies (ONU) dans toutes ses langues officielles.
Tout au long des siècles les droits naturels ou intrinsèques à l’Homme seront explicitement mentionnés par les textes philosophiques ou religieux. Le concept moderne de droit de l’Homme tire plus précisément ses origines :

  • en Europe de l’édit de Milan, édit de tolérance a été promulgué en 313 par l’empereur romain Constantin Ier afin d’autoriser la liberté de culte aux chrétiens.
  • en Afrique de la charte du Manden (inscrite par l’Unesco au patrimoine immatériel de l’Humanité), qui énonce déjà des formulations très modernes des principes d’égalité et de non-discrimination.

Ce qui caractérise l’idée des droits de l’Homme, c’est la volonté de les inscrire explicitement dans le droit (oral ou écrit), de leur reconnaître une application universelle et une valeur juridique supérieure à toute autre norme. La première rédaction moderne est la Déclaration des droits humains de l’État de Virginie (États-Unis), le 12 juin 1776 qui a largement été reprise par Thomas Jefferson pour la déclaration des droits humains incluse dans la Déclaration d’indépendance des États-Unis du 4 juillet 1776 et par l’Assemblée française pour la Déclaration française des droits de l’homme et du citoyen adoptée le 26 août 1789, ainsi qu’elle aura inspiré largement la Déclaration universelle des droits de l’homme votée par l’ONU le 10 décembre 1948.
La place des Nations unies est essentielle dans la légitimation et la promotion actuelle des droits de l’Homme.

Développement durable

Faisant suite au rapport sur les limites de la croissance et à l’issue de la Conférence des Nations unies sur l’environnement de Stockholm en juin 1972, l’Assemblée générale vote la création du Programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE). Son siège est à Nairobi au Kenya. En 1983, le Secrétariat général mandate une Commission mondiale sur l’environnement et le développement. Son rapport, publié en 1987, définit le développement durable comme la capacité à satisfaire les besoins présents tout en en garantissant les besoins futurs : il est caractérisé par une dimension économique, sociale et environnementale. Ces travaux préparent le sommet de la Terre de Rio de 1992 à l’issue duquel les États membres adoptent la Convention-cadre des Nations unies sur le changement climatique (COP). Le protocole de Kyoto est adopté à la COP3, en 1997, et l’accord de Paris sur le climat est adopté à la COP21, en 2015.

 

L’association Human-Hist est attachée aux notions de paix, de progrès économique et social et de développement durable prôné par l’ONU.

10 juin 2018